• benjaminvedrines

Répétition d'une nouvelle voie technique ouverte en 2019, en face Nord du Râteau, avec Seb Ratel

Le vendredi 22 mars avec Sébastien Ratel, nous avons répété la voie "Bonne Pioche" (450m, ED, M6+/6a) en face nord du Râteau, ouverte quelques semaines plus tôt par Mathieu Detrie et Octave Garbolino.


Le téléphérique de la Meije étant fermé ce jour là à cause du vent à tendance Est, nous sommes passés par les Deux Alpes, moyennant 15 minutes de peaux.


Le lendemain nous avons laissé nos skis à la brèche des pans de rideaux, et avons attaqué la voie vers les 5h du matin. Nous avons pu libérer toutes les longueurs, qui se présentent toutes en bon rocher, malgré quelques éternels blocs instables. Au lieu de sortir à droite comme Mat et Octave l'ont fait, qui est commune avec la voie Francou-Grassi, nous avons également eu le privilège d'ouvrir une variante sur la gauche, en passant par une fissure logique très bien visible depuis la vallée. Après 3 longueurs un peu plus délicates en terme de qualité rocheuse et cotation (6a max), nous sommes sortis sur l'arête après 7h d'escalade.


La descente de l'autre côté n'était pas très agréable à cause de la chaleur, la neige était lourde et les relais parfois difficiles à trouver. Nous avons fait au plus vite ! La remontée au Col de la Girose est finalement bien efficace.


Merci aux ouvreurs pour cette belle aventure !


Bilan : c'est une voie plus difficile que la Cambon-Francou, qui se fait intégralement en libre. La question se pose du croisement de la voie historique Francou-Grassi, mais en commençant volontairement par la longueur dure, et en finissant par le grand dièdre orange, on obtient un résultat intéressant. C'est technique, c'est assez long mais largement envisageable à la journée, après avoir dormi à la gare (en montant sa tente). Et puis le rocher est globalement bon. L'ambiance est géniale malgré la proximité de la station.


L'absence de relais rend la retraite délicate même si de nombreux becquets permettent de confectionner des relais rapidement. Descendre de l'autre côté apparait quand même comme étant le plus rapide. Attention toutefois aux conditions d'enneigement, la face sud, même en hiver, peut être très réchauffée la journée, et si c'est chargé, gaffe !


Bonne Pioche : 450 mètres, ED, M7 max, pas d'équipement

Retrouvez le topo plus bas


Nos horaires pour infos :

Levé 3h.

Attaque à 5h30.

Sommet à 12h30.

Retour 3200 vers 15h20

Un gros sac pour aller dormir à la gare !

La première longueur dure, M6+/M7, avec deux bouchons de neige

Dans la longueur initialement côtée M6/A1, qui vaut M6 finalement ou 6a en grimpe

Première longueur de la belle fissure terminale, M6 ou 6a/6a+ en grimpe, nous avions gardé les crampons

Le massif des Écrins depuis la crête du Râteau

Le tracé de la voie

Le topo précis gentiment prêté par Octave. Notre variante avec Ratel emprunte le grand dièdre orange. Après la longueur en M6+, en haut des gradins qui surplombent cette dernière, on rejoint la voie Francou Grassi (137), on y a en effet trouvé des bouts de cordelettes. Les deux protagonistes on rejoint cette partie en attaquant plus à droite. Ensuite, la longueur M6/A1 est originale, Francou et Grassi sont passés par un dièdre évident, sur la droite. La voie de Mathieu et Octave semble alors, pour sortir, retrouver à nouveau la 137...

Le topo de Labande

Le tracé photo de Bonne Pioche


Bonne pioche est le tracé jaune

Une photo de face comme celle ci, avec un contraste important et beaucoup d'ombre, peu être extrêmement utile !

Un itinéraire possible pour descendre à ski

Et une dernière pour donner envie de revenir !

189 vues0 commentaire
  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram

© 2019 by Benjamin Védrines

guide@benjaminvedrines.com

+33 (0)6 88 91 26 61

logo simond HD.jpg